breaking news

Crise à la cour constitutionnelle : le Balai Citoyen porte plainte contre les huit conseillers frondeurs pour faux et usage de faux, faux en écriture publique(source : mosaiqueguinee.com)

septembre 17th, 2018 | par Leguepard.net
Crise à la cour constitutionnelle : le Balai Citoyen porte plainte contre les huit conseillers frondeurs  pour faux et usage de faux, faux en écriture publique(source : mosaiqueguinee.com)
Justice
1
En attendant le sit-in du mercredi 19 septembre auquel elle appelle l’ensemble des forces vives du pays, devant le siège de la cour constitutionnelle, la Cellule Balai Citoyen de Guinée, a décidé de poursuivre les huit (8) conseillers frondeurs, pour faux et usage de faux en écriture.
Elle vient, à cet effet, d’adresser une plainte régulière contre les concernés, auprès du procureur près la Cour Suprême de Guinée.
Ci-dessous, copie de cette plainte transmise à notre rédaction :

 

 

Source: mosaiqueguinee.com

One Comment

  1. I. Mb. SOW says:

    Dans chaque acte organisé qui est posé dans notre triste actualité sociopolitique notamment, il est impérieux de n’en retenir que le coté positif et porteur d’espoir de voir la Guinée évoluer vers un véritable Etat de droit.
    Peu importe donc l’obédience politique que cacherait éventuellement cette nouvelle structure de la société civile guinéenne, que l’on sait peu encline habituellement à s’engager concrètement contre la toute-puissance de nos pouvoirs publics.
    La Cellule Balai Guinéen (CBC) est en train, par ses courageuses initiatives, d’infliger une véritable leçon d’efficacité:
    -à notre institution judiciaire qui reste aux ordres de l’Exécutif;
    -à la société civile guinéenne qui est globalement asphyxiée par les phénomènes de
    corruption d’Etat et de clientélisme politique;
    -aux partis politiques d’opposition, dont l’UFDG et son leader CDD notamment sauront
    ainsi que RECLAMER QUE JUSTICE SOIT RENDUE est avant tout un acte républicain
    visant à lutter contre l’impunité institutionnelle et la corruption d’Etat que le
    pouvoir RPGiste a érigées, comme on le sait désormais, en modes de gouvernance
    sur fonds de violences arbitraires, d’ethnocentrisme politico-administratif et de
    pillages des ressources du pays.
    Il conviendrait donc plus que jamais que les Guinéens avisés se mobilisent pour soutenir activement toutes les bonnes initiatives (comme cette démarche de la CBC) visant à rétablir l’ordre institutionnel dans le fonctionnement de la Cour constitutionnelle, si l’on ne veut pas assister impuissants à l’émergence d’un nouveau Bokassa 1er ou d’un Macias NGuéma et ce, très prochainement dans notre pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *