breaking news

Communiqué de Pottal-Fii-Bhantal Fouta-Djallon en appui à la déclaration de Dr. Fodé Oussou, vice-président de l’UFDG-

octobre 2nd, 2018 | par Leguepard.net
Communiqué de Pottal-Fii-Bhantal Fouta-Djallon  en appui à la déclaration de Dr. Fodé Oussou, vice-président de l’UFDG-
Communiqué
1
Communiqué de Pottal-Fii-Bhantal Fouta-Djallon.
Dans une récente déclaration, Dr. Fodé Oussou, Président du Groupe parlementaire des Libéraux Démocrates, a déclaré être “révolté de savoir que la fête de l’indépendance, se déroulera au stade du 28 septembre, un endroit où des guinéens ont perdu la vie. J’estime pour ma part que cette décision est une insulte à l’endroit de toutes les victimes des massacres de septembre 2009… C’est surtout décevant de savoir que dans ce Gouvernement, il y a des gens qui avaient failli perdre la vie au stade du 28 septembre ce jour. Je trouve cela honteux ! Des étrangers vont venir pour assister aux festivités, mais c’est surtout le triste évènement du 28 septembre qui va les marquer »,
Dr Fodé Oussou Fofana précise également qu’il ne prendra pas part aux festivités au stade du 28 septembre.
Pottal-Fii-Bhantal salue cette déclaration de l’une des plus grandes personnalités de l’opposition. Notre organisation invite tous les citoyens guinéens épris de justice à suivre l’exemple de Dr. Oussou.
Nous leurs demandons de boycotter activement cette forme de célébration de l’indépendance nationale qui n’est une consécration de l’impunité dans notre pays.
Nous lançons un appel urgent à tous les diplomates en poste à Conakry ainsi qu’aux représentants des organisations de développement à faire comprendre au gouvernement guinéen le caractère repréhensible de ce geste supplémentaire de moquerie à la justice et à la compassion.
Nous invitons les organisations des victimes et à leur sympathisant de marquer le 60ème anniversaire par des prières pour les innombrables victimes de la violence politique dans notre pays et par des manifestations pour demander que justice. 

LA COMMISSION CENTRALE DE POTTAL-FII-BHANTAL FOUTA-DJALLON.

One Comment

  1. Africain says:

    Cette « POSITION ISOLATIONNISTE » de l’UFDG encouragée ici par POTTAL-FII-BHANTAL FOUTA-DJALLON dont son appellation ne fait aucun doute sur la nature de ses combats soi-disant « droit-de-l’hommistes » à visé strictement communautaire ou ethnique; n’est pas digne d’un parti POLITIQUE QUI SE VEUT NATIONAL et de surcroît aspire gérer un pays composé de plusieurs communautés avec ses contradictions et ses problèmes de tout ordre.

    Je rappelle ici que c’est le même parti politique à travers son Président CDD qui allé rencontrer Capitaine Dadis dans le cadre d’une éventuelle alliance électorale à la veille des présidentielles de 2015. Le même Dadis est SUPPOSE être le PRINCIPAL responsable des événements du 28 septembre 2009.

    Si l’UFDG à travers CDD a été capable en 2015 de surmonter toutes les « douleurs » et de rencontrer Dadis ; elle était aussi capable de faire la même chose pour une fête ou pour un anniversaire censé être un moment de communion nationale. Chaque chose à son temps. La justice aussi a son temps même dans les pays les plus démocratiques où la justice joue pleinement son rôle en plus d’être efficace.

    C’est une grosse erreur d’appréciation politique pour ne pas dire d’amateurisme politique confondant.

    L’absence de CDD qui représente une frange importante de la population guinéenne n’a pas empêché la réussite de cette manifestation et la présence de certains chefs d’Etat comme celui du Ghana, du Sénégal etc…. Elle a été tellement une réussite que les autorités ont été obligé de demander à certains participants de rebrousser chemin pour des questions de sécurité liées à la capacité d’accueil du dit stade. Et ce n’est pas non plus cette absence de l’UFDG qui va accélérer le processus judiciaire en cours.

    L’argumentaire du lieu avancé par le « camarade » Oussou est aussi irréfléchi que l’idée même de ne pas participer à cette fête.

    Je rappelle, qu’à Conakry, nous n’avons pas un lieu aussi grand pour une telle occasion/événement qui peut contenir un certain nombre de participants avec le peu de sécurité qui va avec. Et c’est le même argument de capacité d’accueil et sans parlé de la date symbolique du 28 septembre qui a été avancé à l’époque par les forces vives dont l’UFDG afin d’organiser la manifestation de protestation politique dans ce même stade dont on connait la suite macabre…

    L’UFDG et CDD ont intérêt à se comporter comme tout parti politique et un leader politique avec ses défauts et ses qualités. Un parti politique n’est pas une organisation citoyenne ou une ONG, son rôle et sa dimension vont au-delà des objectifs CIRCONSCRITS d’un ONG ou d’une organisation de défense de droit de l’homme ou toute autre organisation non politique.

    Dans un contexte de clivage politico-ethnique connu de tous, cette décision de l’UFDG est incompréhensive (c’est le moins qu’on puisse dire).

    PS : On ne reprochera pas ici à POTTAL-FII-BHANTAL FOUTA-DJALLON d’être incohérent dans sa démarche. J’ai souvenirs de sa désapprobation quand CDD est allé demander le soutien à Dadis. Quand à l’incohérence de l’UFDG, elle est criante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *