breaking news

Cour constitutionnelle / Encore c’est la main maléfique de Kiridy Bangoura qui serait derrière la campagne de dénigrement de Kèlèfa SALL par certaines Radios de Conakry. De Lansana Conté à Alpha Condé, Jusqu’où ce fossoyeur de la démocratie guinéenne est prêt à aller ?

octobre 7th, 2018 | par Leguepard.net
Cour constitutionnelle / Encore c’est la main maléfique de Kiridy Bangoura qui serait derrière la campagne de dénigrement de Kèlèfa SALL par certaines Radios de Conakry. De Lansana Conté à Alpha Condé, Jusqu’où ce fossoyeur de la démocratie guinéenne est prêt à  aller ?
Article
1

La crise à la Cour constitutionnelle commence à montrer sa face qui était à peine cachée. La destitution illégale de Kèlèfa SALL par certains conseillers dans l’illégalité totale avec la méthode digne des bandits de grands chemins ne pouvait être le simple fait du hasard. Les représentants d’une institution constitutionnelle sur laquelle repose la surveillance du fonctionnement légal des institutions étatiques ne peuvent se livrer à une telle illégalité, voire même de forfaiture s’ils ne bénéficient pas de complicité des personnes placées au sommet de l’État. La validation de ce coup de force par le décret présidentiel a pointé le doit accusateur sur les commanditaires qui étaient déjà connus d’avance. Selon des sources bien informées, ce fameux audit a été réalisé par des personnes mandatées par Alpha Condé depuis l’année 2016. Alpha Condé aurait gardé la conclusion de cet audit pour en faire un moyen de pression contre Kèlèfa SALL au moment opportun. L’existence de cet audit et les auteurs étaient connus de beaucoup de Guinéens depuis très longtemps. Le journaliste de la Radio dont le patron est connu pour son soutien au projet de troisième mandat d’Alpha Condé avait brandit l’audit en question comme étant le résultat de son enquête. Une pure folie mensongère de ce journaliste ! Selon plusieurs sources, cet audit a été proposé à plusieurs Radios contre rémunération, par le biais de Kiridy Bangoura le ministre secrétaire général à la présidence, afin qu’elles discréditent le président légalement élu de la Cour constitutionnelle au profit de monsieur Mohamed Lamine Bangoura vice président de la Cour constitutionnelle qui serait d’ailleurs le neveu de Kiridy Bangoura. Un journaliste de la Radio Nostalgie FM dans l’émission Africa  2015 du jeudi 4 septembre 2018, avait affirmé que leur Radio avait été contactée à propos de cet audit par les émissaires du pouvoir afin qu’elle participe à cette campagne de dénigrement de Kèlèfa SALL et qu’ils ont catégoriquement refusé. Selon ce journalistes de la Radio Nostalgie FM, « ils sont certes pauvres mais, ils ne sont pas à vendre » contrairement à certaines Radios bien connues de la place qui ne sont que des marchandises prêtes à se vendre au plus offrant sans dignité ni déontologie. Des véritables prédateurs déguisés en journalistes. Comme nous l’écrivions dans nos précédentes publications, les conseillers illégaux  à la Cour constitutionnelle qui n’ont pas l’âge légale de 45 ans pour en être membres n’ont pas pu y être sans la complicité de certaines personnes parmi lesquelles monsieur Kiridy Bangoura le ministre secrétaire général à la présidence dont la responsabilité pénale doit être recherchée. Il ne peut pas ignorer que les conseillers dont les dossiers passent obligatoirement entre ses mains avant le décret de leur nomination à la Cour, ne remplissaient pas la condition de l’âge de 45 ans exigée par l’article 100 alinéa 1er de la constitution. Les habitudes ont une carapace particulièrement solide. Qui pouvait imaginer que monsieur Kiridy Bangoura pouvait priver les Guinéens du délice de la démocratie sous le régime de Lansana Conté et celui d’Alpha Condé 
On ne peut pas comprendre que les députés soient inertes et qu’ils n’exigent pas de poursuite contre les conseillers frauduleusement introduits à la Cour constitutionnelle par Alpha Condé et Kiridy Bangoura.
Kiridy Bangoura est considéré par bon nombre de jeunes comme étant l’un de ceux qui  participent à la destruction de l’avenir des millions de jeunes guinéens alors que ses enfants majeurs ont tous fait leurs études en France. S’il continue d’être l’un des obstacles au changement démocratique en Guinée, c’est parce qu’il n’a jamais payé le prix de ses forfaitures sous les précédents régimes. Mais, il doit comprendre que les temps ont changé et que les Guinéens attendent avec détermination.    
La rédaction du guepard.net

One Comment

  1. AOT Diallo says:

     » Mais, il doit comprendre que les temps ont changé et que les Guinéens attendent avec détermination  »

    Helas ce n’est pas vrai – dans une société avec presque plus de patriotisme, de morale et de courage c’est juste un vœux pieux que je partage aussi mais que nous savons tous que rien de ce qui se passe chez nous permet d’envisager réellement.

    – Par exemple, après les souffrances infligées a tout un peuple par des criminels de sang et économiques depuis notre indépendance, se sont certains parmi leurs enfants et ensuite leurs petit-enfants qui sévissent encore sur leurs compatriotes qui ne font que baisser la tete en résignation totale – triste mais vrai.

    – le cas de Kiridi est bien moins pire que celui d’ Otis Toure par exemple et pourtant si CDD ou ST montent au pouvoir demain il sera encore dans les hautes sphères de présidence, c’est ça la vérité-vraie chez nous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *