breaking news

Guinée : Lettre ouverte au chef de file de l’opposition Cellou Dalein Diallo ! (Par Sadio BARRY Président du parti Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG) )

novembre 14th, 2018 | par Leguepard.net
Guinée : Lettre ouverte au chef de file de l’opposition Cellou Dalein Diallo ! (Par Sadio BARRY   Président du parti Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG)    )
Article
2

 

 

 

Monsieur Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG et chef de file de l’opposition,
Nous avons reçu des photos de vous du samedi 10 novembre 2018 à l’aéroport international de Conakry Gbessia, avec le General Bouréma Condé, Ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation. Nous avons ressenti une profonde douleur en voyant ces photos, au moment où le régime dont il est un des plus cyniques, est dans une logique de génocide contre la communauté peule de Ratoma. En effet, tant que vous faites le poli, l’homme bien éduqué et sage devant ces barbares, ils ne vous prendront pas au sérieux et ils ne reculeront pas de leur objectif affiché du nettoyage ethnique en Guinée dont les Peuls sont les premiers sur la liste. En effet, la politique d’apartheid d’Alpha Condé et du régime RPG contre les Guerzés avait fait près de 200 morts en juillet 2013 dans la région forestière. Ils ont juste cherché une trêve avec les Forestiers jusqu’à ce qu’ils arrivent à bout des Peuls.
Ce matin à 8:55 heure d’Allemagne, alors que j’étais en conversation avec un doyen de la diaspora guinéenne, que vous connaissez bien d’ailleurs, j’ai reçu un coup de fil venant de Conakry : c’était une personnalité bien introduite dans les hautes sphères du parti au pouvoir. Elle m’a donné la nouvelle que vous êtes venu à Paris sur convocation du Président Alpha Condé, vu l’échec de la tentative de rencontre à Conakry à cause de l’opposition de vos militants révoltés qui vous avaient carrément barré la route suite à l’invitation du chef de l’Etat.
Monsieur et grand-frère Cellou Dalein Diallo, cette information nous inquiète à plus d’un titre, d’autant que l’on se demande si c’est par hasard que le General Bouréma Condé, Ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, fait le déplacement le même jour que vous pour rejoindre le dictateur Alpha Condé à Paris. Pour une fois, Monsieur le chef de file de l’opposition, nous vous prions de rester conséquent par rapport à vos récentes promesses de ne plus rencontrer M. Alpha Condé qui est un homme sans parole et sans honneur et de vous montrer solidaire aux populations victimes de Ratoma. Même à la demande du Président Emmanuel Macron, n’acceptez pas de rencontrer et de vous asseoir avec Monsieur Alpha Condé ! Ni le Président de la France, pays resté jusque-là silencieux face aux dérives dictatoriales et violations graves et répétées de la Constitution et des droits de l’homme en Guinée, ni aucun autre dirigeant de ce monde n’est plus important que les 103 jeunes de la même ethnie et de la même commune tués par balles et les femmes et enfants violentés dans leurs domiciles en ce moment par les milices d’Alpha Condé.
Veuillez agréer, Monsieur le président de l’UFDG et chef de file de l’opposition, mes sentiments respectueux !
SADIO BARRY,
Président du parti Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG)
Numéro d’enregistrement : 3010 – M.A.T.D 01/08/16
Contacts
Mail-parti        :    bag.guinee@protonmail.com
Mail-privé       :    sadio.barry@guineepresse.info

 

2 Comments

  1. Africain says:

    Etre bien informé, cela se mérite aussi. Et visiblement ce n’est pas votre cas.

    Dommage que M. Barry Sadio d’hier fondateur de guineepress.info =à M.Barry Sadio d’aujourd’hui fondateur et Président du parti BAG.

    1) Votre parti n’est pas un parti allié à l’UFDG, et bien au contraire….
    2) Vous êtes le Président d’un parti politique, donc pas un Président d’une organisation citoyenne ou communauatire pour adresser une telle lettre avec de tel contenu à CDD.
    3) Les militants de l’UFDG ne sont pas vos militants et vous n’êtes pas leur représentant non plus;

    De quoi vous vous mêlez donc ?

    Que vous voulez ou pas, CDD sera amené un jour à s’asseoir sur la table pour négocier avec le pouvoir qui tue ses militants.

    Il n’y a que votre proximité communautaire avec les militants de l’UFDG tués et vos arrières pensées politiques qui accompagnent cela, qui vous incitent à adresser une telle lettre à CDD, rien d’autre.

    En me référent au ton communautariste de vos sorties sur la toile et la ligne éditoriale communautaire et communautariste de votre site, vous pouvez aussi appeler CDD a se comporter comme M.Amadou Koufa, le djihadiste peul du Mali qui voit ses « choses » en grand ou qui se préoccupe aux « tristes sorts » de tous les peuls du continent, pas seulement ceux qui sont tués au Mali.

    PS: CDD n’est pas venu à Paris pour voir AC. Hier soir il était sur TV5. Aujourd’hui il doit normalement être du côté de Strasbourg etc… Son agenda n’a rien à voir avec celui du Président AC. Il y a un temps pour les manifestations et autres réclamations afin de mieux peser sur les négociations à venir. C’est un rapport de force qui se solde toujours par une négociation ou accord.

    • I. Mb. SOW says:

      Je souscris entièrement à vos observations portant notamment aux tentations de mélange des genres (ou rôles) auxquelles Sadio Barry se laissent prendre ici notamment.
      Entre les prises de position du leader du BAG et la ligne rédactionnelle du site Guineepresse.info, tout amalgame fera tout de suite un peu « léger », d’un point de vue de leadership politique entre autres. Mais ne dit-on pas que « c’est en forgeant que l’on devient forgeron » ?
      En ne ménageant pas le CFO guinéenne actuel, CDD, comme beaucoup d’entre nous devraient le faire plus ouvertement du reste, je pense cependant que c’est de cette manière que l’on peut mieux aider l’intéressé à s’améliorer, la communauté Hâli-pular à mieux s’unir et s’organiser, et la communauté nationale à mieux s’harmoniser et s’orienter une nation de paix, de justice et de progrès sociopolitique et économique. Car il n’y a que cela qui bénéficiera à toutes et à tous; dans ce pays qui se cherche en vain depuis 1954.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *