breaking news

Lettre de démission des Nouvelles Forces Démocratiques (N.F.D) DE Guinée( BAH SADOU )

novembre 17th, 2018 | par Leguepard.net
Lettre de démission des Nouvelles Forces Démocratiques (N.F.D)  DE Guinée( BAH SADOU )
Politique
0

 

Chères membres, chers collègues des nouvelles forces démocratiques de guinée (N.F.D).

 

Par la présente je tiens à vous faire part de ma volonté de démissionner du parti politique des N.F.D.de Guinée. Sans  m’attarder sur la définition du mot  « démissionner », de « renoncer » ou encore « d’abandonner ». Il s’agit donc bien de cela. Je renonce désormais à militer au sein du parti des N.F.D. pour des raisons qui vont suivre.

En arrivant dans ce parti il y a environ 5 ans et quelques mois, je m’étais engagé dans ce parti   afin de défendre les valeurs des N.F.D, soit la culture de la remise en question de notre modèle politique, qui ne contribuait pas à la renaissance politique et qui ne colle pas à l’anticipation culturelle pour le développement économique et sociale de la nation guinéenne dans son ensemble.

Ceux-ci  dits,  la conception de mon engagement était basée sur une promotion culturelle de renaissance en matière politique visant à accepter la philosophie de contradiction pour trouver un équilibre politique pour l’intérêt de mon pays. Tout en respectant les statuts et règlements de ce parti qui pour moi était un modèle d’espoir pour ma jeunesse.

Aujourd’hui, l’opportunisme a fini par muselé tout débat au sein de ce parti, sans tenir compte du sacrifice que beaucoup de militants et militantes ont engagé avec d’énergies incroyable pour le rayonnement de ce jeune parti qui portait l’espoir d’une bonne partie de la population guinéenne de l’intérieure comme de l’extérieure.

Certes, ma démission ne vienne pas de la nomination du président Mouctar Diallo au nouveau gouvernement de Dr Kassory Fofana, plutôt, j’ai soutenu le président Mouctar Diallo politiquement à s’engager pour aider la jeunesse guinéenne et plus particulièrement celle de l’axe Hamdallaye, Bambéto, cosa, kabhélen etc…pour désamorcer ces crises et sacrifices inutiles intenables, qui sont devenus un fonds de commerce pour bon nombres de politiciens.

NB : En ma qualité de secrétaire fédéral  de ce parti en suisse et en France voisine depuis mon arrivé, j’ai apporté énormément en terme de ressources humaines toute mon expérience associative vécue en guinée et plus particulièrement mes expériences associatives vécues dans les  milieux suisse et en particulier celle de la communauté guinéenne vivant à Genève.

J’ai souvent fait des propositions écrites et orale au bureau et au président en particulier.

Du point de vue finances, je n’en compte pas, et je lance le défi au bureau exécutif de me prouver le contraire.         

Mon renoncement à ce parti n’est que le fruit de plusieurs constats faits et propositions des membres et militants des N.F.D en suisse au bureau exécutif et au président  qui, après sa nomination n’a jamais voulu écouter ou parler avec sa base ou militants.(sauf à quelques individualités qui ont remplacé tout débat à l’interne et cela est un manque de respect total et inacceptable. Car un parti politique est un ensemble qui doit se battre pour l’intérêt collectif et national de tout un peuple dans le présent comme dans le futur et non un bien privé comme le prétend bon nombres de partis en Guinée.

Et le comble aujourd’hui, pour moi il est difficile de soutenir un régime totalitaire à l’image d’un  Amadou D’amaro et Kassorry  y compris certains anciens tortionnaire du l’anciens régime  sanguinaire Ahmed Sékou Touré  QUI AVAIT CLAIREMENT lancer LA GUERRE contre les peuls en 1976.

Aujourd’hui, encore au  21ème siècle, voir un gouvernement dirigé par un incompétent arrogant comme kassorry accompagner par un des plus grands  sanguinaire ministre Alpha Ibrahima Keira comme Ministre de la sécurité et de la soit disant protection civile suivit d’un D’amaro chef de majorité présidentielle étoilé en ethno stratège et d’un Ansoumane CAMARA  BAFFOE QUI vient d’être récompensé comme directeur national de la police   s’en donner à cœur joie à s’acharner et assassiner la communauté peul  et plus précisément celle de la commune de Ratoma de jours aux jours me parait insupportable et incohérent à ma démarche démocratique et politique que je compte apporter à l’intérêt de ma nation.

N’est-il pas difficile de soutenir un régime qui continu à violer la constitution à fouler au sol les valeurs de la nation et de notre République en longueur de journée ?

Il n’existe plus aucune institution républicaine   comme si la guinée n’a pas été le miroir de  l’indépendance d’une grande partie de l’Afrique c’est devenue le royaume des diables et non une république composée de plusieurs communauté  où certains individus pourraient dire ce qui ne va pas où ce qui va pour l’intérêt général de sa nation comme partout ailleurs dans toute les démocraties du monde  quel que soit la gouvernance.

En résumer, cela, n’est que l’énième preuve d’un parti qui tangue, perdant un plus son âme, donc le pragmatisme politique auquel s’attendait bon nombres de militants et militantes est en train de couler à petit feu par arrogance…

Je terminerai en ayant une pensée profonde pour tous les militants et membres des N.F.D qui militent avec leur cœur et leur valeurs au sein de ce parti qui souvent ne sont pas écoutés à leur juste valeur ou mesure avec qui j’ai pu me lier d’amitié, en menant un combat dont je n’ai pas le regret du tout . Mais désormais je continuerai sous d’autres formes.

Vive la guinée émergeante, pour une jeunesse consciente prête à se battre pour l’unité de tous.

 

 

 

 

BAH SADOU : depuis Genève 73, avenue du Lignon

1219 le Lignon Genève.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *