breaking news

5 Comments

  1. SY SAVANÉ says:

    Voilà ! Le SÉRIEUX commence. Le sérieux, c’est de faire comprendre que désormais, l’URGENCE c’est de METTRE FIN au pouvoir de M. Alpha CONDÉ. Il en a lui-même sapé les bases juridiques. Il détruit physiquement notre pays: le paysage, les TERRES en Basse-Guinée, en Haute-Guinée sont rendues impropres à toute agriculture, parce que, Alpha CONDÉ et sa bande veulent devenir multimilliardaires par l’exploitation minière. La Moyenne-Guinée et provisoirement protégée du SACCAGE, parce que les conditions infrastructurelles d’exploitation des mines de Tougué, de Mali ne sont pas encore réunies.

    Nous Guinéens, nous devons désormais nous opposer physiquement à tous ceux (juges, polices, ministres…) qui parlent au nom de Alpha CONDÉ. Nous n’avons pas le droit d’abandonner la TERRE reçue de nos ANCÊTRES dans les mains immondes d’un IMPOSTEUR.

    En tout cas personnellement, je travaille à faire advenir une DÉSOBÉISSANCE Civile active contre Alpha CONDÉ et tous ceux qui incarnent son pouvoir.

    Mamadou Billo SY SAVANÉ

  2. Sidibe says:

    Enfin la fin d’une idylle politicienne qui n’avait aucune chance de prospérer. La chance de Sidya c’est de faire comme Bah Mamadou l’avait fait à Siradio Diallo c’est à dire envoyer une attache de cola et aller demander à Cellou de le laisser être seul candidat de l’opposition face au candidat du RPG donc du pouvoir en 2020. Pourquoi? parce que avec un fichier électoral sur mesure et une administration profiteuse qui fera tout pour rester aux affaires, il sera difficile de battre le candidat du RPG n’importe lequel et il est fort probable que ca soit Mohamed Diane. Donc les considérations irrationnelles et l’esprit de suffisance et l’orgueil devront être mis de coté et reprendre la Guinée en main. S’ils sont d’accord ils pourront décider du partage du pouvoir bien sur avec l’ensemble de l’opposition actuelle de Kouyaté à Sylla patronat.

    • SY SAVANÉ says:

      Très mauvais conseil. Sur le plan politique, la Guinée n’a qu’un seul BESOIN : une clarté dans le mode d’accession à la Magistrature Suprême du pays. Tous les problèmes ne seront pas pour autant résolus. Mais la dislocation possible du pays sera écartée, et durablement.

      Tout arrangement politicien, ethnique, ou affairiste dans la dévolution du pouvoir Suprême, entraînera aussitôt des réactions aux conséquences désastreuses. Car cet arrangement ne se fera qu’au détriment de candidat appartenant à une minorité ethnique. Or il y a dans notre pays, un »réveil » indéniable de sentiment d’appartenance ethnique avant l’appartenance à une Nation. Cela est si vrai qu’on observe à présent une très nette méfiance à l’égard du « une personne, une voix ».

      Ce type de suffrage(suffrage universel) est désormais perçu comme un mode déguisé de dictature des plus nombreux sur les plus petites minorités. Et certaines élections passées et présentes ne permettent pas de récuser avec conviction cette récente perception. Bien au contraire, les propos malveillants de certains responsables ou militants de certains partis politiques contre SIDYA et d’autres, sont facilement reçus et vécus comme indices d’un traitement méprisant qui leur serait réservé, si un leader issu de tel ou tel autre groupe ethnique accédait à la magistrature suprême. Bien sûr, cette perception est irrationnelle.

      Mais à présent et dans les années à venir, ne pas tenir compte de cette irrationalité vraie, la traiter par le mépris, ou lui opposer seulement l’argument du « droit », ou l’arrogance intellectuelle, serait une énorme ERREUR qui aggraverait le problème qu’on prétendait résoudre.

      Monsieur SIDIBÉ est certes de bonne foi. Mais son conseil ne me semble pas être le meilleur dans le contexte qui est celui de notre pays. Continuons de réfléchir ensemble. Les hommes et femmes de bonne volonté, par leur coopération,trouvent toujours une solution auxproblèmes qui se posent à eux.

      Mamadou Billo SY SAVANÉ

      • I. Mb. SOW says:

        Pas besoin d’ajouter une virgule à cette réponse judicieuse de M. Sy Savané face au conseil présomptueux et mal inspiré que M. Sidibé s’empresse de faire à l’ex-HR d’AC, dont la démission est encore toute chaude.
        Sur la démission de SIDYA en elle-même, pour avoir été personnellement de ceux qui, par leurs critiques peuvent avoir modestement contribué à son long avènement, il conviendrait néanmoins de s’en réjouir en se gardant de tout commentaire intempestif pour l’instant.
        Les impératifs d’unité du pays et de sa cohésion sociale exigeant désormais que les Guinéens avisés, toutes ethnies, régions, catégories sociales et sensibilités politiques confondues, se donnent la main pour chasser AC et son clan mafieux du pouvoir et ce, au plus tard, dès la fin constitutionnelle de son mandat qui court (…)

        • Sidibe says:

          Monsieur I Mb. SOW, vous n’avez pas le monopole de la vérité et vos analyses ne sont pas les meilleures du monde. Donc contenter vous d’analyser et de proposer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *