breaking news

GUINEE / Démission de Sidya Touré mal commentée par les pourfendeurs déclarés et anonymes, point commun des nouveaux inquisiteurs (Mamadou Billo Sy Savané)

décembre 26th, 2018 | par Leguepard.net
GUINEE / Démission de Sidya Touré mal commentée par  les pourfendeurs déclarés et  anonymes, point commun des nouveaux  inquisiteurs (Mamadou Billo Sy Savané)
Article
2

 
Voilà ! En accord avec ses militants et sympathisants, le président de l’U.F.R., Monsieur Sidya TOURÉ a  formellement démissionné de son poste de « Haut représentant » du chef de l’État, il y a maintenant plusieurs jours. Nos compatriotes se souviennent  qu’après la présidentielle très controversée de 2015, les tensions sociales lourdes, avaient atteint  un niveau d’incandescence  tel que,  des affrontements politico-ethniques dans notre pays, devenaient plus que probables. Les fraudes massives  et grotesques y incitaient.  Car contre toute vraisemblance électorale sortie des urnes,   M. Alpha CONDÉ  s’était  autoproclamé « élu », dès le premier tour, avec une incroyable désinvolture. Déjà en 2010, par un arrangement croisé, militarisé, et même  monétarisé,  il avait été « désigné » pour le second tour,  alors que dans  les urnes, nos concitoyens par leur  vote libre et indiscutable, l’en avaient écarté au bénéfice de SIDYA. Il s’en est instantanément suivi une extrême tension dont les conséquences  auraient été catastrophiques pour l’ensemble de notre pays, n’eût été l’intelligence politique de SIDYA.
 Voilà rapidement  décrit le contexte sociopolitique dans lequel, à la  demande pressante d’Elhadj professeur président et de nombreuses autres personnes, Sidya TOURÉ a accepté  d’être désigné « Haut  Représentant ». Il pensait aussi pouvoir par ses conseils, amené Alpha CONDÉ à ne pas SACCAGER notre pays. Il n’y est pas parvenu ; il l’adit. Il en a pris acte.   Mais il a tout de même essayé.  Sa présence a calmé  les ardeurs  belliqueuses des uns, et invité les autres  à plus d’humilité et de modération dans leur prétendue « victoire ». A titre personnel, j’ai approuvé  et soutenu  l’idée que Sidya accepte  cette demande d’Alpha CONDÉ, puisque la paix  dans notre pays en dépendait en partie,  à ce moment-là.  Dans les faits, cela a fonctionné.  La suite post-électorale immédiate a été pacifiée.
Il n’y avait donc pas de soutien à Alpha CONDÉ,  mais un  engagement  à ne pas laisser s’abîmer notre pays.  Les militants et sympathisants R.P.G., ne sont pas Alpha CONDÉ.  Ce sont nos compatriotes  avec lesquels nous avons en partage notre pays. C’est exactement ce que doit faire un Patriote au plan   politique. SIDYA l’a fait.  Encore une fois,  nous (SIDYA et ses militants, les sympathisants et militants R.P.G., CELLOU Dalein et l’U.F.D.G…..), la Guinée, c’est la TERRE de nos ANCÊTRES communs.   Nous n’avons pas de Patrie de rechange.  Nous n’en aurons jamais aucune autre. Ce n’est pas le cas de Elhadj professeur « président ». La Guinée a été et demeure pour lui, une OPPORTUNITÉ qu’il a saisie. Ses ATTACHES émotionnelles  et matérielles sont ailleurs, au Burkina par exempleCela est si vrai que les notabilités  étatiques et médiatiques burkinabè  sont convaincues  que la Guinée est une province de leur pays.  La moindre opposition à la politique désastreuse de leur  compatriote Alpha CONDÉ, y est commentée  à la manière d’un maître  administrant des leçons à ses obligés devenus moins soumis.  Ainsi, dans  la  presse  burkinabè,  la démission de SIDYA est suspecte, parce qu’elle serait le résultat d’un « calcul » politique. Possible. Mais un homme politique de la dimension de Sidya TOURÉ qui ne serait pas capable de faire des calculs au regard du  sort lamentable infligé à son pays, à ses compatriotes, est-il digne de faire de la politique ?  Mais peut-être, faut-il comprendre que l’origine burkinabè de M. Alpha CONDÉ  fait de lui, aux yeux de ses compatriotes  un « génie », ou un « saint » dont l’action, ou le comportement ne peut être critiqué, comme le suggère la presse burkinabè ?   Rien de surprenant en cela.  Les Guinéens abandonnent  trop facilement leur pays  dans des mains étrangères, même immondes. Celles de Monsieur Alpha CONDÉ ne sont pas des plus pures.
 Mais sur le plan intérieur, dans les commentaires, il y a pour moi  quelque chose de surprenant, mystérieux non pas  dans le contenu, mais  par rapport aux commentateurs parfois pas bien inspirés.  Ceux et celles qui, il y a quelques jours traitaient SIDYA  de « traitre »,  pour avoir accepté de « conseiller » Alpha CONDÉ, réclamaient à grands  bruits sa démission, sont tout d’un coup, devenus  enragés contre lui parce qu’il a démissionné  de cette fonction de « haut représentant ».  Comprenne qui pourra. Ici on  s’improvise  procureur contre lui,  là Alpha CONDÉ aurait suivi ses conseils,  ailleurs  il aurait commis une « grosse erreur ». Pour un autre,  sa démission serait une non-démission. Il y en a même qui  prétendent attribuer ou demander un « bilan » à  une  personne qui  n’avait pas de fonction de décision, ni d’action, mais de conseil. Bizarre.  La liste des procureurs  est interminable.  En apparence  hétéroclites,  les nouveaux  inquisiteurs ont néanmoins ceci de commun :
1°. Les pourfendeurs déclarés, ou anonymes de SIDYA sont tous du même camp, et même plus. Ils sont guidés par le même mobile, peu avouable. Inutile de souligner leur incohérence, elle est évidente.  Ils se trompent de stratégie en érigeant artificiellement SIDYA en « ennemi ».  Car il n’est qu’un concurrent  pour la prochaine  joute électorale à la magistrature suprême, juste un concurrent certes redoutable, mais un simple concurrent. Faut-il le répéter, l’ENNEMI, c’est Alpha CONDÉ. SIDYA n’est pas un homme providentiel, ni un saint. Mais il reste un atout majeur  pour notre pays, et pour  la prochaine présidence. SIDYA est des nôtres, CELLOU est des nôtres….Monsieur Alpha CONDÉ n’en est pas, car la Guinée est   pour lui une simple OCCASION, comme un homme d’affaires dirait : « j’ai trouvé une occasion et je l’ai saisi… ».  Et il a raison.
 La répétition est une forme de pédagogie parfois utile.  Je répète qu’ il serait utile pour le pays que tout le monde comprenne que l’adversaire  n’est pas SIDYA, ni CELLOU, ni les militants et sympathisants R.P.G., mais bien Alpha CONDÉ et son clan importé du Burkina, du Sénégal et parfois du Mali qui décident de nos vies, à notre place dans notre pays, et contre notre gré.
2°. L’acharnement haineux des pourfendeurs  de SIDYA est à mon avis dangereux  pour leur camp, et même contreproductif.  Il est  contreproductif en ceci que,  toute manœuvre  politique visant à affaiblir SIDYA, pourra peut-être l’atteindre, mais elle finira toujours  par se retourner  inévitablement contre ses auteurs,  mais avec une plus grande ampleur, tout en renforçant  Alpha CONDÉ, et à d’autres. A poursuivre  dans cette voie comme le font certains extrémistes,  on pousse les autres minorités   à  se regrouper  non pas sur une base politique ou social, mais sur une base ethnique. Je le dis en  parfaite connaissance de cause.  S’il en était besoin,  j’en ferai la démonstration avec des faits concrets à l’appui.
Les militants et sympathisants du R.P.G. ont pu être par moment irrités  par  le refus de SIDYA d’adhérer à la gouvernance d’Alpha CONDÉ.  Ils ont même applaudi au traitement  que ses anciens alliés lui ont infligé quand il a émis l’idée d’une candidature unique de l’opposition d’alors.  Mais leur critique n’a jamais été haineuse, Jamais de propos vexatoire inoubliable contre lui, jamais d’insultes, ni de mépris.  Juste des critiques de dépit, mais jamais  d’hostilité.  Au fond, la bienveillance est venue de là où on l’attendait le moins.  Je parle  bien de toute cette masse humble, modeste qui a fait la force du R.P.G. et non du clan de Monsieur Alpha CONDÉ.  Là aussi, je parle de ce que je connais avec une certaine précision.
SIDYA a démissionné au moment choisi par lui et de la façon qu’il a voulue.  Ila donné ses raisons, à mon avis plus que solides. Alors, pourquoi  l’appeler systématiquement par l’ancien « Haut représentant » ? Appellerait-on Cellou Dalein DIALLO « Opposant salarié par Alpha CONDÉ », je serai le premier à m’y opposer, et à juste raison. On ne gagne jamais rien à faire la guerre à tout le monde.

 

Mamadou Billo SY SAVANÉ.

 

 

 

2 Comments

  1. Sidibe says:

    Toujours avec cette envie de vouloir se débarrasser de monsieur Alpha Conde par des méthodes pas très catholique n’est il pas un aveu d’échec de la part des politiques guinéens qui manque de stratégie gagnante?
    Vous dite que l’acharnement contre Sidya renforce Alpha CONDÉ, Est ce que je dois comprendre que c’est soit Sidya ou Alpha Conde? N’y’a t il pas une troisième voie?

  2. SY SAVANÉ says:

    Non Monsieur SIDIBÉ! Ce n’est pas un aveu d’échec. Les moyens utilisés par Alpha CONDÉ n’ont rien de catholique non plus. Alors OUI! Je milite pour débarrasser notre pays d’Alpha CONDÉ par tous les moyens, sans exclusive. Sinon, c’est la DÉSINTÉGRATION inévitable de notre pays (je dis notre pays, si vous êtes Guinéen). J’assume publiquement et totalement le désir de mettre Alpha CONDÉ hors d’état de nuire à mon pays. Tous les moyens sont les bienvenus.

    Sur le deuxième point, votre question me surprend. Dans un pays de plusieurs millions d’habitants, prétendre qu’il n’y a que Alpha CONDÉ, ou SIDYA, serait bien présomptueux et stupide à la fois. Il y a des milliers d’autres. Mais vous ne pouvez pas me reprocher de soutenir ouvertement, avec conviction celui qui à mes yeux est un homme d’ÉTAT capable de réconcilier nos concitoyens, et poser les bases d’ un Etat vrai. Je pense que SIDYA est rassurant pour toutes les composantes de notre pays. Il est capable comme par le passé de réunir autour de lui des Guinéens de tout bord et les faire travailler ensemble.

    J’ajoute que lui-même ne prétend pas, n’a jamais prétendu être un homme providentiel. Il n’est pas plus, ni moins que le troisième,le quatrième ou le dixième homme qui paraît attendu.

    Mamadou Billo SY SAVANÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *