breaking news

Péremption du mandat des députés / La Guinée est déjà dans la transition qui doit se poursuivre sans Alpha Condé / Adresse aux Guinéens en uniforme et sans uniforme, aux Guinéens de l’intérieur et de l’extérieur.

janvier 19th, 2019 | par Leguepard.net
Péremption du mandat des députés / La Guinée est déjà dans la transition qui doit se poursuivre sans Alpha Condé / Adresse aux Guinéens  en uniforme et sans uniforme, aux Guinéens de l’intérieur et de  l’extérieur.
Politique
0
TRANSITION légale, légitime et urgente :
Adresse aux Guinéens en uniforme, et sans uniforme,
 Aux Guinéens de l’intérieur et de  l’extérieur.
Je n’ai pas de mandat qui m’autoriserait  à en appeler  directement   à votre  sens du patriotisme  que je soupçonne solide et inaltérable.  Je n’ai pas non plus de qualité  particulière qui manquerait  à vous autres mes Compatriotes. Mais c’est précisément  parce  que  votre attachement à  notre patrie commune est sans faille, que  je m’accorde cette autorisation.  De ma part, il n’y a donc ni vanité, ni orgueil démesuré. Juste l’expression d’une totale confiance en votre capacité  à vous mobiliser, à vous dresser contre l’HUMILIATION qu’Alpha CONDÉ et ses TUTEURS (russes), ainsi que certains « députés » guinéens infligent à notre pays.
Juridiquement, tout patriote GUINÉN déterminé, doit considérer que par ses différentes FORFAITURES, le « président » Alpha CONDÉ a déclenché une TRANSITION qui devra  se poursuivre sans lui.  En tout cas, dans n’importe quel pays d’Afrique Noire aujourd’hui,  des hommes et femmes en uniforme et sans uniforme, auraient déjà mis fin à l’insupportable humiliation de leur PATRIE.
Personnellement, je plaide pour une INSURRECTION généralisée contre  Alpha CONDÉ et son pouvoir pour les raisons suivantes :
1°. Sur le plan juridique, Alpha CONDÉ  a détruit ce qu’il reste d’administration, et sapé les  bases de toutes les principales Institutions constitutionnelles pourtant indispensables à l’édification d’un ÉTAT de Droit.
—-Monsieur Alpha Condé a lui-même conçu et fait exécuter un PUTSCH contre la Cour Constitutionnelle, juste pour se débarrasser  de son président  réputé loyal aux  Textes Fondamentaux, et hostile à  toute tentative visant à les falsifier  pour les soumettre aux désirs et intérêts de qui que ce soit.   Or ce président  renversé par la violence d’un PUTSCH était élu conformément  à l’esprit et à la lettre de la constitution  pour un mandat de neuf ans, irrévocable et non renouvelable.  Il a été remplacé par  le Chef PUTSCHISTE, un authentique OBLIGÉ d’Alpha CONDÉ, tout comme les autres conseillers « constitutionnels ». Donc la Cour Constitutionnelle dans sa composition actuelle est ILLÉGITIME et ILLÉGALE.
—-La Cour Suprême n’a jamais prouvé son impartialité, ni sa probité  dans des  cas où Alpha CONDÉ, et son pouvoir sont  impliqués.  Le moins qu’on puisse dire, est que la Justice est aux ordres du « président ».
—-Il n’y a plus d’Assemblée Nationale (A.N.). Celle qui a été élue en 2013 est arrivée à son terme tel que fixé par la Constitution. Or par des manœuvres frauduleuses concertées entre Monsieur Alpha Condé, et certains  groupes de « députés » dont le mandat est échu,  ces derniers  voient leur  « mandat » prolonger, ILLÉGALEMENT, et sans LIMITE de temps.
La Loi Fondamentale, c’est-à-dire la Constitution est claire et catégorique : les députés sont élus à l’Assemblée Nationale pour un mandat de cinq ans. Aucune Institution, aucun pouvoir, fût-il celui du Président  de la République n’a le droit de désigner, ou de prolonger  un mandat électoral de qui que ce soit. C’est une  élection, et seulement une élection  qui fait d’un député, le Représentant d’une partie du peuple.  C’est l’élection qui confère aux députés le droit de légiférer. Or, légiférer et représenter, c’est cela l’expression d’une SOUVERAINETÉ.  Et dans une démocratie, même balbutiante, c’est le peuple qui est SOUVERAIN. Le mandat qu’il donne, est limité dans le temps.
La fin du mandat des Députés est connue dès la date de leur élection, parce qu’elle figure dans la Constitution qui encore une fois, est la Règle Fondamentale Commune. Elle s’impose à tous.  C’est la Loi Suprême. Aucune Loi, aucun décret, aucun règlement intérieur ne peut lui être opposé.  En revanche, toutes les autres normes (loi, décret, règlements divers et variés…) ont l’obligation de s’y conformer. Ne pas le faire, c’est s’affranchir  de la Règle Fondamentale Commune.  En clair, les « députés » qui  prétendraient  légiférer, ou représenter un peuple qui ne les a pas élus, et c’est maintenant le cas,  le feraient en vertu  d’une prolongation  décidée par le « président ». Autrement dit, ces « députés » maintenus par la volonté du « président », contrôleraient l’action de celui qui leur a fait la faveur  de les maintenir  à la place juteuse à laquelle ils tiennent tant ? Qui peut y croire ?—Personne, absolument personne.
Des arguments farfelus sont avancés ici et là par des « députés » nécessiteux  qui s’accrochent  à un mandat échu que vraisemblablement, le peuple de Guinée ne leur  confiera plus, s’il avait la possibilité  immédiate de le faire  dans les urnes par un scrutin honnête et transparent. J’ai même lu ici ou là l’argument fallacieux qui est de dire : je ne ferai pas la politique de la chaise vide, c’est la loi qui nous oblige à siéger, si nous (oppositions) on n’est pas présent, ils (la mouvance) vont voter des Lois sans nous….Ahurissant !!
QUESTION : Depuis cinq ans, quel est le groupe parlementaire de l’opposition qui a fait passer   ne serait-ce qu’un seul Texte de loi ?Qui a pu empêcher  le vote d’un seul Texte  néfaste pour le futur immédiat de notre pays ?—Personne.
Pourtant, au plan minier, la mouvance a fait engager notre pays dans des contrats qui sont durablement nuisibles au développement actuel et futur du pays.  Toutes les conventions minières passées depuis 2010, et avalisées par les « députés » désormais périmés, sont absolument contraires à l’intérêt bien compris de notre pays. Seuls les pots-de-vin ont pu rendre possible la signature de telles conventions. Alors, où étaient ces fameux  « députés » qui sont tout d’un coup, devenus « légalistes » ?
Mais il y a plus grave. Beaucoup de « députés » sortants et donc périmés, ne savent de leur mandat expiré, que les avantages matériels, financiers et symboliques qui y sont liés. Je les comprends sans les excuser, ni être d’accord avec eux.  Pour l’essentiel, ils sont nécessiteux.
 Ce qui est grave, ahurissant, c’est qu’un Enseignant en Droit, se prévale de son titre, pour assener des ÉNORMITÉS de droit qui le conduisent à écrire ou à dire sans gêne que, le « président » a le droit de prolonger le mandat des députés qui  en principe, sont élus. Il appuie son argumentation par une succession d’exemples, tous entachés d’illégalité fondamentale : les falsifications militarisées des Lois Fondamentales  opérées par Lansana CONTÉ, chaque fois que  ses intérêts  de pouvoir personnel pouvaient être touchés. Alpha Condé avait d’ailleurs refusé  pendant trois ans d’organiser une élection législative, alors que l’Accord qui lui avait permis de s’installer à SEKHOUTOUREYA, lui imposait une Assemblée Nationale, au plus tard six mois après son élection. Il a fallu des dizaines de morts, pour qu’il accepte un minimum de légalité.  En un certain sens, notre fameux  Enseignant en Droit suggère que « son » président Alpha Condé perpétue  la confiscation  et la concentration de tous les pouvoirs dans ses mains.  Il faut espérer  qu’il n’instille pas dans les têtes des jeunes ÉTUDIANTS qui lui sont confiés, les énormités qu’il porte.
2°. Sur le plan sociopolitique,  nous sommes de fait entrés dans la TRANSITION, même si l’opposition officielle a l’air de trembler devant ce qui est pourtant une ÉVIDENCE.  Alpha CONDÉ a placé notre pays sous  une tutelle étrangère, plus précisément sous la tutelle russe. La récente sortie musclée de l’Ambassadeur de  RUSSIE contre l’ensemble de l’opposition est à tenir en grande « considération » pour  les raisons suivantes :
—-L’intervention de Monsieur  Alexandre BRIGAND’zé, l’Ambassadeur de Russie auprès de Alpha CONDÉ avait un caractère solennel et menaçant. C’est inédit de la part d’un diplomate  étranger, même dans une république bananière.
Le discours de Monsieur Alexandre BRIGAND’zé s’apparente étrangement  à un programme qu’un Chef de l’Exécutif fixe  à son gouvernement en début d’année. En clair,  c’est le discours d’un Gouverneur  Général qui s’adresse  au personnel  de son Protectorat.
Toutes les autorités officielles guinéennes (Président, Ministres,  gouvernement…) présentes, ont religieusement gardé un silence satisfait, alors qu’un Ambassadeur HUMILIE leur pays et leurs compatriotes dans leur propre  pays. Ce qui laisse penser qu’effectivement, la Guinée est placée en catimini, sous le protectorat russe.
  De mon point de vue, tous les éléments majeurs d’une TRANSITION sans Alpha CONDÉ sont réunis. Je les présenterais en deux ou trois lignes plus bas.
Revenons au cas de notre Enseignant en Droit. La prolongation par décret  du mandat échu des députés peut aux conditions suivantes être tolérée :
—-Des évènements d’une exceptionnelle gravité qui rendent impossible l’organisation d’une élection dans les délais légaux.  Par évènements exceptionnellement graves, il faut entendre  une guerre civile ou pas, occupation étrangère d’une partie ou totalité du pays, inondation qui détruit les principales infrastructures du pays, les troubles sociaux importants qui  paralysent  durablement la totalité du pays.  A part ces évènements qui ne se sont pas produits chez nous, la consultation électorale législative doit se tenir dans les délais prévus par la Constitution.
—-La prolongation est d’une courte durée qui doit être précisée.
Dans la prolongation de confort, pour intérêts politiques personnels qui est en cours, la fraude à la Loi est manifeste.  Il y a une manouvre frauduleuse concertée ((députés et président) visant à contourner  une Loi  qu’on ne veut pas s’appliquer à soi.  Les « députés » dont le mandat est échu continuent de siéger  avec tous les avantages, en échange, ils laissent le président continuer son mandat  après son échéance légale, le moment venu.  C’est cela le véritable deal clandestin passé entre « députés » et le président de la République.  D’où la précipitation d’Alpha CONDÉ à prolonger  les mandats de la législature échue,  après avoir fait semblant de demander  l’ « avis » d’une Cour Constitutionnelle  qu’il a installée par une action de PUTSCH il y a quelques mois.
Je prétends que nous sommes dans une TRANSITION que les Opposants officiels ont peur de nommer. Pourtant, toutes les conditions politiques, juridiques et sociales créées par Alpha CONDÉ nous l’imposent :
1°. Après s’être proclamé « élu » en 2015, sur la base d’un fichier électoral comportant 1.500.000   électeurs FICTIFS,  il continue de CASSER toutes les Institutions constitutionnelles indispensables à l’édification d’un ÉTAT de Droit :
ses OBLIGÉS placés à la Cour Suprême. De ce fait, toute la justice est aux ordres du président.
Destitution ILLÉGALE (par un PUTSCH) du Président légitime et légal de la Cour Constitutionnelle pour y placer un autre OBLIGÉ qui a d’ailleurs dirigé le PUTSCH. Tous les Guinéens comprennent désormais que ces institutions ne peuvent prendre que des décisions souhaitées par Alpha CONDÉ.
L’Assemblée Nationale ne comporte plus que des gens non élus.
2°. La souveraineté de notre pays est pour le moins incertaine. La récente sortie musclée et inappropriée de l’Ambassadeur de RUSSIE  contre les Opposants, suivie du silence satisfait du « président »  et de sa bande devrait attirer l’attention des tous les PATRIOTES, en UNIFORME et sans uniforme.  Quel est la nature du lien entre le président Alpha Condé et la Russie ?
3°. Au plan sociopolitique, notre pays est en voie de décomposition avancée. La division socio-ethnique a atteint un niveau inimaginable. Alpha CONDÉ l’a encouragé et s’en sert encore. Rappelons-nous  ses différentes saillies : les Forestiers  sont de cannibales,  Papa Koly KOUROUMA se vante de boire du sang humain, les cadres  Malinké sont les plus malhonnêtes, les Malinké étaient dans un trou…., les Peuls ont empoisonné  de l’eau….Tout cela ne favorise pas la vie en commun.  Et pour rester au pouvoir aussi longtemps qu’il le peut, il a déjà vendu une bonne partie de notre pays, aux oligarques Russes entre autre.
Alors OUI ! Pour moi, il est devenu impératif de réclamer ouvertement la TRANSITION sans Alpha CONDÉ. Je l’écris, j’approuve toutes les voies qui nous permettraient de récupérer  notre pays.
Mamadou Billo SY SAVANÉ.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *