breaking news

Urgent: Obiang Nguéma ”met fin” au franc CFA en Guinée Équatoriale

février 4th, 2019 | par Leguepard.net
Urgent: Obiang Nguéma ”met fin” au franc CFA en Guinée Équatoriale
International
1

 

 

Le gouvernement a adopté un programme de développement qui, à l’horizon 2020, dans sept ans donc, devrait permettre au pays d’atteindre le seuil de l’émergence mais la monnais actuel du pays le FCFA est un frein à ces objectif.

selon nos sources, le président de Guinée équatoriale son excellence Obiang Nguéma a mis fin au FCFA et a fixé une date pour l’introduction de la nouvelle monnaie nationale appelée MAL. C’est lors d’une réunion des hauts responsables du gouvernement que le chef de l’Etat a fait cette annonce sans toutefois donner une date pour l’annonce officielle. La Guinée Équatoriale abandon donc le franc CFA, La seule monnais colonial toujour en activité aujourd’hui.

Alors que les pays francophonies, anciennes colonies françaises d’Afrique, débattent, sans courage et sans issu, sur la pertinence de continuer ou non à utiliser le Franc CFA comme monnaie, la Guinée Équatoriale, seul pays hispanophone ayant aussi le CFA comme monnaie, veut commencer à utiliser sa propre monnaie.

Son souci premier étant le développement, avec pour point focal l’investissement massif dans l’infrastructure durable d’abord par soucis du bien-être de sa population, une monnaie nationale est nécessaire pour qu’un tel objectif soit atteint.

Situé au Sud du Cameroun, la nature a tout donné à cet Émirat africain. Sa position géographique  en Afrique Centrale, son sous-sol regorgeant d’énorme quantité de ressources surtout du pétrole et du gaz.

Ce qui fait de cet Eldorado un candidat idoine pour la création de sa propre monnaie souveraine. Moins d’un million d’âmes, 740 743 habitants (en 2015) occupent cet archipel constituée de deux parties, l’une continentale, bordée par le Cameroun et le Gabon, l’autre insulaire avec l’île de Bioko (où se trouve la capitale Malabo) et l’île d’Annobón, pour une superficie totale de 28 051 km2.

selon nos sources, l’annonce officielle sera faite dans les prochains jours. Nous avons essayé de contacter le ministre de l’économie et des finances de la Guinée équatoriale pour vérifier ces informations sans succès.

 

 

 

Source : 24Jours.com

One Comment

  1. SY SAVANÉ says:

    Certains des Chefs d' »ÉTAT » subsahariens qui sont les plus grands prédateurs de leur pays, le »ROI » OBIANG Macias en est le prototype, tiennent leur bouc émissaire: le franc C.F.A.

    Leurs innombrables TURPITUDES(financière, immobilière et politique) aux dépens de leur propre pays?–La faute au franc C.F.A. Les massacres fréquents de leur population par les milices présidentielles de OBIANG Macias par exemple ?—La faute au franc C.F.A. Je peux citer des milliers ds’autres exemples. Le franc C.F.A sera toujours la SOURCE DÉFINITIVE, TOTALE, et ABSOLUE de de tout en Guinée-Équatoriale de OBIANG Macias.

    Magique franc C.F.A.!! Tu es fantastique. Tu as obligé Monsieur OBIANG à t’adopter. Tu as obligé Monsieur Macias OBIANG à constituer LIBREMENT en France, mais ailleurs aussi, à constituer des empires immobiliers par l’appauvrissement de sa Guinée-Équatoriale. SACRÉ franc C.F.A. ! Retire-toi du pays de Monsieur OBIANG Macias. Car il va en faire un paradis.

    Un peu de « mauvais esprit »: A mon avis, tous les tyrans prédateurs d’Afrique subsaharienne pensent pouvoir conférer au franc C.F.A., le rôle politique qu’il faisait jouer à la notion de « IMPÉRIALISME » dans les années 60 et 70,jusqu’à l’effondrement du mur de BERLIN. En un certain sens, les Chefs d' »ÉTAT » voleurs et sanguinaires d’Afrique Noire,ont toujours besoin de cause extérieure à leur propre TURPITUDE, pour fuir leur responsabilité écrasante dans la misère qu’ils imposent à leur compatriote. Voilà à mon avis le nouveau rôle assigné à la question du franc C.F.A. par les autocrates prédateurs Noirs Africains. Pourtant, il y a matière à discuter de cette monnaie. Mais les calculs politiciens et malhonnêtes de prédateurs autocrates subsahariens risquent de le polluer, afin que rien ne change.

    Mamadou Billo SY SAVANÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *