breaking news

GUINEE / A l’attention de Monsieur Amadou Salifou Kébé, Président de la CENI (Par Fodé Mohamed SOUMAH)

mars 2nd, 2019 | par Leguepard.net
GUINEE /  A l’attention de Monsieur Amadou Salifou Kébé, Président de la CENI (Par Fodé Mohamed SOUMAH)
Politique
0

 

 

 

 

Conakry le 1er mars 2019

 

N /Réf : 006/GECI/2019

V/Réf : Elections Législatives 2019

 

 

    A l’attention de Monsieur Amadou Salifou Kébé, Président de la CENI

 

Monsieur le Président,

 

 

Suite à l’installation des 17 nouveaux Commissaires qui vous ont reconduit comme Président de la CENI, vous avez prêté serment devant la Cour Constitutionnelle. Mais depuis le 21 janvier 2019, nul ne sait ce qui se passe au sein de votre institution.

Le Président de la République a pris un décret de prorogation du mandat des députés échu depuis le 13 janvier 2019, sans en définir les contours, alors que la rentrée parlementaire est fixée au 5 avril 2019.

En l’absence d’un chronogramme permettant au peuple de renouveler son Assemblée Nationale, la Génération Citoyenne estime que les provisions faites en 2018 et 2019, au titre du fonctionnement de la CENI, devraient permettre d’organiser les élections Législatives durant le 1er semestre 2019.

Dans le cadre de la normalisation de la légalité constitutionnelle, notre pays ne peut plus se payer le luxe de décaler les échéances électorales, au moment où ce retard pourrait impacter sur la tenue de la Présidentielle à date. Au moment où la finalisation des élections Communales tenues il y a plus d’un an, tarde à se faire. Au moment où de nombreux pays organisent plusieurs élections majeures le même jour.

Nous estimons que la révision du fichier électoral pourrait se faire en moins de 3 mois, s’il est demandé à tous les électeurs de se présenter devant les démembrements de la CENI.

Ainsi, il serait possible d’écraser les données non renseignées, avant de permettre aux citoyens en âge de voter depuis la dernière élection de se faire enrôler. Les solutions ne manquent pas.

Au cas où notre demande ne serait pas suivie d’effet, nous envisageons d’utiliser tous les moyens légaux mis à notre disposition par la Constitution.

Dans l’espoir que vous contribuerez à renforcer nos institutions, veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma haute considération.

 

 

 

Fodé Mohamed SOUMAH
Le Président

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *