breaking news

GUINEE / Notre frère Faya MILLIMONO remis rapidement en liberté, a d’abord été arbitrairement privé de sa LIBERTÉ ( Mamadou Billo Sy Savané ).

avril 6th, 2019 | par Leguepard.net
GUINEE / Notre frère Faya MILLIMONO remis rapidement en liberté, a d’abord été arbitrairement privé de sa LIBERTÉ ( Mamadou Billo Sy Savané ).
Article
0

Avant lui, de jeunes, parfois très jeunes opposants au pouvoir perpétuel d’Elhadj «  professeur » président, avaient été embastillés tout aussi arbitrairement par une administration et une justice politisées. Or dans un ÉTAT républicain de Droit, la LIBERTÉ est un principe INTANGIBLE, et le Devoir de laisser les Citoyens en jouir est un IMPÉRATIF.
Les Vrais Juristes savent que seuls les délits criminels (vol, violence, crime de sang,  crime économique et financier….) peuvent nécessiter la détention provisoire des auteurs de l’acte criminel avant leur jugement. Car on présume qu’ils peuvent faire disparaître tout ce qui pourrait servir de preuve, ou exercer une pression sur les possibles témoins. Rien de tout cela ne peut être reproché à  notre frère  de combat, Faya MILLIMONO. Pourtant Monsieur Alpha Condé  prétend vouloir bâtir un ÉTAT de Droit.
Alors pour quelles raisons  le « professeur » elhadj président et ses supplétifs  persécutent-ils  FAYA et tous ceux qui sont hostiles  à leur despotisme prédateur ?
Je ne connais pas personnellement FAYA, au sens d’avoir des échanges directs interpersonnels avec lui.   Mais je suis de loin,  son engagement,  la persévérance qu’il met à ce que chez nous aussi, advienne un ÉTAT de Droit, son obstination que je partage à soustraire notre pays des mains prédatrices d’oligarques bien identifiés. Et Damaro CAMARA est l’exemple même de ce dont notre pays doit  se débarrasser  le plus vite possible, et à tout prix. Sinon, la guerre civile souhaitée et préparée  par lui et Alpha Condé,  deviendra inéluctable à brève échéance.  
Monsieur Faya MILLIMONO est homme politique, un opposant résolu à la gouvernance prédatrice de « professeur », président elhadj.  Il est dans son droit.  Il n’est pas un délinquant.  C’est un Patriote authentique.  Contrairement à beaucoup d’opposants de circonstance,  à plusieurs reprises il a décliné  l’offre qui lui  était faite de rentrer dans les  différents gouvernements.  Ses refus successifs ne tiennent pas  à  une quelconque hostilité personnelle à  Alpha Condé, mais à un DÉSACCORD fondamental de la ligne et des méthodes de gouvernement  de ce pouvoir. Fait rarissime dans notre pays pour être signalé. Car  chez nous,  on s’oppose pour être remarqué et finalement obtenir un maroquin gouvernemental qui  est d’ailleurs souvent octroyé. Convaincu de son ILLÉGITIMITÉ, et surtout de son ILLÉGALITÉ au  pouvoir,  le « professeur » président  sait qu’il n’a plus les moyens  de refuser un poste ministériel ou pas au premier agitateur désargenté venu.   Le dernier décret de nomination ministérielle procède de cette logique.
Faya MILLIMONO peut compter sur notre soutien certes modeste. Il est bien évidemment des nôtres. Encore une fois, s’opposer  au pouvoir d’Alpha Condé  n’est en rien criminel.  Sa personne même n’est pas sacrée.  Les forces de l’ordre doivent se comporter en RÉPUBLICAINS, et non en milice politique au service d’un parti politique ou d’un individu, fût-il président de la république.  Certains magistrats, préfets comme celui de KANKAN et d’ailleurs  sont devenus des MILITANTS politiques au service d’Alpha Condé. Ces magistrats qui embastillent à tour de bras parce qu’ils veulent être bien vus, se trompent, ou ne savent pas bien le rôle d’un magistrat dans un rôle d’un magistrat dans un ÉTAT de Droit.  Les attaques du sinistre Damaro contre les magistrats ne sont pas toujours infondées.
Les juges doivent protéger les libertés individuelles, y compris contre le président de la République. Invoquer ici et là l’argutie de « diffamation », affront aux président et ministres…. est une interprétation frauduleuse de la Loi. Je peux en faire la démonstration. Mais ne voulant pas causer des ennuis à un « doyen » des juges et à un procureur,  je m’en abstiens, car je sais leur fragilité matérielle et professionnelle.
Pour conclure, provisoirement je suggère à tous les patriotes en Guinée, opposés à la FALSIFICATION constitutionnelle et au pouvoir perpétuelle ceci :
A chaque manifestation marquant votre légitime hostilité au pouvoir d’alpha Condé, identifiez d’abord les juges et autres fonctionnaires  qui utilisent leur fonction en principe publique à des fins de politique partisane.  Ils se transforment eux-mêmes en Milice politique au profit d’intérêts particuliers.  Ni vous, ni moi nous n’avons à nous soumettre à des intérêts particuliers.  Leurs familles sont connues, leurs déplacements, ainsi que leurs lieux de résidence. Le moment de l’AFFRONTEMENT tant souhaité par Alpha CONDÉ est désormais là.
Les manifestants de COYAH et Faya MILLIMONO ont été arbitrairement embastillés.  Ne tolérons plus l’arbitraire.  Respectons les juges et les forces de l’ordre qui sont respectueux de nos vies et de nos libertés. Combattons par tous les moyens sans exclusive, tous les juges  et forces de l’ordre qui se mettent au service d’Alpha Condé contre nos parents, nos amis, nos frères et sœurs.
 

 

Mamadou Billo SY SAVANÉ.
NB : la vie d’Alpha Condé ne vaut pas plus que les nôtres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *