breaking news

Déclaration No 1/2019 du Conseil Supérieur de la Diaspora Forestière (CSDF) : REJET DE L’IDÉE DE TROISIÈME MANDAT

mai 8th, 2019 | par Leguepard.net
Déclaration No 1/2019 du Conseil Supérieur de la Diaspora Forestière (CSDF) : REJET DE L’IDÉE DE TROISIÈME MANDAT
Communiqué
3
Le Conseil Supérieur de la Diaspora Forestière (CSDF) est une organisation qui regroupe les associations des ressortissants de la Guinée Forestière à l’étranger. Il a des représentations en Europe, Amérique, Afrique et en Asie. Le CSDF a le statut d’Organisation Non-Gouvernementale (ONG) en Guinée et aux Etats Unis d’Amérique, où il est enregistré. Partant, le Conseil est membre de la Société Civile Guinéenne. C’est pourquoi, il ne doit pas être un observateur passif d’évènements sociopolitiques qui moulent le destin de la Guinée et de ses peuples. C’est pourquoi, le CSDF fait la présente déclaration pour définir sa position quant au projet de Troisième Mandat qu’envisage M. Alpha Condé et ses suppôts.
Cette entreprise anticonstitutionnelle divise les populations de la Guinée en deux camps : (1) Ceux qui œuvrent pour l’inviolabilité de la Constitution de notre pays afin que les élections de 2020 soient faites sans la participation de Monsieur Alpha Condé,et (2) les supporteurs de la modification de la Constitution. Les premiers sont d’avis que le Président sortant, conformément à l’Article 27 de la Constitution, est inéligible désormais, après deux mandats. Les deuxièmes sont d’avis que la Constitution soit modifiée afin de permettre au président sortant, de prendre part aux présidentielles de 2020. Le CSDF s’oppose irréversiblement au projet de modification de la Constitution, ainsi qu’à l’idée de candidature de Monsieur Alpha Condé aux présidentielles de 2020. Les raisons sont les suivantes :
1. Violation du Droit Politique: Les Articles 27 et 35 de la Constitution en vigueur en Guinée limite le mandat à deux termes consécutifs pour tout Guinéens élus au poste de Président de la République de Guinée;
2. Violation de la Démocratie : L’alternance des acteurs politiques aux postes électifs, y compris la présidence de la République, est un des piliers sacro-saints de la démocratie. Le projet de Troisième Mandat va en contre-sens de cette dimension incontournable de la démocratie ;
3. Violation de la dynamique sociohistorique : Suite à la Troisième Vague de démocratie en Afrique, toute tentative, comme celle de Troisième Mandat, est contraire à la dynamique sociohistorique en cours sur le continent et, dans une large mesure, dans le monde ;
4. Risque de déflagration nationale: Le projet de Troisième Mandat suscite un rejet massif de la part de nombre de Guinéens sur l’ensemble du territoire national. Ce rejet est vivement exprimé à Kouroussa, Kankan, Mandiana (Haute Guinée), qui était le fief de Monsieur Alpha Condé, pendant les années 1990-2010. Le même rejet est exprimé à Forécariah, Kindia et Conakry (en Basse Guinée), il est exprimé à Labé, Gaoual et Mamou (Moyenne Guinée), et il est également exprimé à N’zérékoré, Guéckédou et Yomou (Guinée Forestière). L’ampleur du mécontentement que suscite l’idée de projet de Troisième Mandat augure le risque d’une déflagration sans précèdent dans l’histoire de la Guinée postcoloniale. Conséquemment, le CSDF réitère son opposition irrémédiable au projet de Troisième Mandat que Monsieur Alpha Condé et ses thuriféraires expriment de plus en plus visiblement. Cette position est prise pour servir l’intérêt supérieur de la Guinée.
Risque de conflit majeur
Si Monsieur Alpha Condé s’entête à monter dans cette galère qu’est le Troisième Mandat, il va infailliblement plonger la Guinée dans un horrible conflit. Les signes avant-coureurs de cette calamité sont perceptibles : l’engagement de ces supporteurs sera détruit par la détermination des Forces Démocratiques de Guinée.
Le risque de conflit civil, s’il prenait corps, constituerait une violation de l’Article 47 de la Constitution Guinéenne et serait de facto un manquement de devoir de la part de Monsieur Alpha Condé.
Risque de revers économiques
L’avènement d’un conflit civile majeur en Guinée aurait des répercussions funestes l’économie nationale. Il causerait la fermeture des entreprises agro-industrielles, comme la SOGUPAH de Diecké ; des entreprises minières, comme Assante Gold de Siguiri. Et par-dessus tout, il y aura une méga-inflation qui mettrait le pays à genoux pour une longue période.
Le CSDF enjoint le Président Alpha Condé de préserver les acquis de la démocratie en Guinée. Nous lui demandons de s’inspirer de Nelson Mandela et de Helen Johnson Sherlif du Liberia. Il entrera par la grande porte de l’histoire et trônera au panthéon des artisans qui ont contribué à la construction des états démocratiques.

En conclusion, le CSDF enjoint le Président Alpha Condé de ne pas écouter les sycophants qui gravitent dans son entourage. Ces personnes ne visent qu’à profiter de son ombrage pour satisfaire leurs instincts primaires. Au soir des évènements, seul Alpha Condé portera la responsabilité devant Dieu et les hommes.

Philadelphie, le 7 Mai 2019

Dr. Antoine Akoï Sovogui
Président du Bureau Exécutif Mondial/CSDF

3 Comments

  1. SY SAVANÉ says:

    Ceux et Celles qui ont voulu et parfois réussi à monnayer contre un poste ministériel leur appartenance à la « Guinée Forestière » sont dans de sales draps. Les Vrais Enfants de la « Guinée Forestière » viennent de faire la démonstration qu’ils préféreront toujours leur Patrie à un quelconque avantage financier, ou honorifique.

    Mamadou Billo SY SAVANÉ

  2. Aicha says:

    La déclaration politique du Conseil supérieur de la Diaspora forestière est un acte patriotique salutaire qui vient à son heure compléter la quatrième roue du véhicule guinéen qu’Alpha Condé et sa cirque de promoteurs de 3ème Mandat, une meute d’escrocs devenue des traîtres contre la Nation guinéennes qui, pour des intérêts personnels égoïstes, sont prêts à détruire notre jeune démocratie obtenue au prix de 30 années de douloureuses luttes qui ont engloutie des centaines de vie humaines sans compter les handicapés et les nombreux dégâts matériels, de pertes d’emplois, de l’exil forcé de nombreuses familles et l’immigration de milliers de jeunes guinéens désespérés et victimes d’injustice sélectives et de manques de perspectives d’avenir dans le pays qui couve près de 45% des richesses du sol et du sous-sol de l’Afrique de l’Ouest. Cela dit, sans compter les extraordinaires ressources humaines de ce beau et généreux pays éparpillées de partout à travers le monde.

    De nombreux guinéens pensaient qu’avec les abjectes manœuvres politiciennes d’Alpha Condé, la Guinée Forestière resterait neutre dans la lutte pour la consolidation de notre jeune et fragile démocratie.

    En effet, Alpha Condé a souillé l’honneur du Capitaine Moussa Camara en sollicitant le concours des impérialistes Français et leurs complices pour l’arrêter et le déporter au Burkina Faso, le pays d’origine d’Alpha Condé et le priver de tout jugement national et international.

    Alpha Condé a ensuite récupéré Claude Pivi, Thiéboro, Papa Coly et une grande partie de l’élite civile et militaire de la Guinée Forestière après avoir empoisonné certains leaders charismatiques de la Guinée Forestière tels Jean-Marie Doré, Pascal Tolno et Ghandi Tounkara.

    Alpha Condé s’est rendu plusieurs en Guinée Forestière pour berner les populations sur des projets de développement mirobolants avec des ridicules poses de premières pierres pour tenter de faire oublier à nos compatriotes ses crimes barbares de Koulé, Zogota, Galatapaye et de nombreux autres crimes contre l’humanité commis par Alpha Condé et ses complices en Guinée Forestière et de presque partout ailleurs en Guinée.

    Nous constatons que vous n’avez pas mentionner le petit continent Australien comme endroit porté par votre déclaration politique relative à l’appel à la résistance pour la sauvegarde de nos fragiles acquis démocratiques portant entre autres sur le respect de la Constitution et le principe de l’alternance démocratique dans notre pays en 2020. N’avez vous pas au moins trois ou quatre compatriotes de la Guinée Forestière qui résident en Australie ?

    Espérons enfin que le Conseil Supérieur de la Diaspora Forestière continuera à réagir vigoureusement contre les dérives autocratiques du RPG arc-en-ciel et son leader Alpha Condé en lançant encore et encore des appels à la résistance de la Communauté Forestière et nationale contre les velléités dictatoriales du  » Mossi de Bobo-Dioulasso – Burkina Faso  » qui a bénéficié du concours de complices nationaux et internationaux pour gouverner et piller la Guinée pendant 8 ans avant de vouloir finalement s’éterniser au pouvoir pour, disent-ils, faute de combattants patriotes et ce en misant sur les risques de faire basculer la Guinée dans une guerre civile en divisant d’abord et en opposant ensuite la Nation guinéenne.

    Toute la Guinée doit se lever pour défendre notre Constitution et notre jeune démocratie en destituant le barbare Alpha Condé et ses complices criminels et en les conduisant en enfer. C’est le cas de Damaro Camara, Kassory Fofana, Nantou Chérif, Bantama Sow, Bouréma Condé, Kiridi Bangoura, Sankhon, Diané et tous les officiers complices, les fonctionnaires et notamment les gouverneurs et les préfets qui font la promotion du criminel 3ème mandat contre le peuple meurtri de la Guinée.

    Ne vous limitez à cette déclaration de principe et le Conseil de la Diaspora Forestière doit inviter l’ensemble de ses compatriotes dans tous les continents et en Guinée, notamment en Guinée Forestière pour manifester, dénoncer et résister par tous moyens contre le projet autocratique d’Alpha Condé et sa bande criminels constituée de nationaux et des étrangers.

    Nous attendons avec impatience votre prochaine sortie et vos actes patriotiques en Guinée et dans le monde qui seront destinés à l’éveil des consciences pour une nouvelle Guinée libre, démocratique, émergente et prospère qui s’annonce à l’horizon de la première alternance démocratique prévue en 2020 par notre Constitution actuellement en vigueur.

  3. Aicha says:

    Nous remercions et encourageons l’initiative du Conseil Supérieur de la Diaspora Guinée-Forestière qui nous assure finalement que nos compatriotes de la Guinée Forestière ne sont pas indifférents à la volonté du RPG arc-en-ciel et son leader autocratique de réinstaurer un régime politique à Parti-Etat en Guinée déguisé en un système démocratique et libéral.

    Toutefois, vous ne devez pas vous limiter simplement aux discours et autres déclarations intempestives pour nous amener à conclure que l’unité nationale contre les tentatives de la confiscation de notre jeune démocratie est désormais acquise.

    Vous devez dès lors, pouvoir inviter la communauté de la Guinée Forestière et toutes les communautés nationales de la Guinée mais aussi à l’ensemble des amis et les sympathisants des causes guinéennes et africaines, à se mobiliser en Guinée Forestière et dans toutes les régions et les préfectures de la Guinée et de partout en Afrique et dans les quatre continents cités et même dans le cinquième et petit continent Australien pour demander de manifester, de dénoncer, de protester et de lutter en utilisant tous les moyens possibles et imaginables pour défendre notre jeune et fragile démocratie contre les velléités démoniaques d’Alpha Condé et ses complices qui veulent détruire d’abord la Constitution et nos institutions avant de massacrer encore et encore les guinéens pour les réduire au silence et livrer notre pays aux plus offrants des marchants d’illusions.

    Que le Conseil Supérieur de la Diaspora De la Guinée Forestière lance son grand appel pour l’éveil de la conscience collective nationale et internationale.

    Le peuple meurtri de Guinée triomphera !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *