breaking news

GUINEE / Toute tentative de dissolution du FNDC sera illustrative de la tendance dictatoriale du CNRD, mais surtout, son ignorance manifeste de la nature juridique du FNDC (MAKANERA Ibrahima Sory).. 

décembre 21st, 2021 | par Leguepard.net
GUINEE / Toute tentative de dissolution du FNDC sera illustrative de la tendance dictatoriale du CNRD, mais surtout, son ignorance manifeste de la nature juridique du FNDC (MAKANERA Ibrahima Sory).. 
Article
0

 

 

Il est de notoriété publique que le FNDC a toujours été la première cible du Colonel Mamadi Doumbouya et ses hommes. Il n’a pas fallu plus que cela pour que certains observateurs découvrent la tendance dictatoriale du chef de la junte, confirmée par ses déclarations et actes populistes, sans faire abstraction de ses manœuvres dilatoires consistant à inscrire la transition dans une durée injustifiée. Il faut être un dictateur décomplexé pour s’en prendre à un mouvement comme le FNDC dont la raison d’être réside uniquement dans la défense de la démocratie.
Un autre fait qui avait attiré l’attention est celui de l’arrestation de commandant Alya Camara le chef des opérations des forces spéciales et certains de ses proches, dès après le renversement d’Alpha Condé. Ces personnes qui ont risqué leur vie, sont accusées d’avoir volé une modique somme de 24.000€. Pourtant, l’un des proches collaborateurs du Colonel Mamadi Doumbouya en l’occurrence Moustapha NAITE, croule sous l’accusation de détournement 1300 milliards de Francs Guinéens ! Il est à noter que c’est le commandant Alya Camara et ses compagnons qui ont arrêté Alpha Condé pendant que Colonel Mamadi Doumbouya était caché en lieu sûr. Il n’est arrivé sur les lieux qu’après avoir été informé que « le colis est prêt ». C’est parce qu’il a un agenda caché qu’il a arrêté les héros du 5 septembre 2021 qui pouvaient constituer un obstacle à sa volonté de confiscation du pouvoir. Tout ce qui précède démontre la tendance dictatoriale du chef des forces spéciales qui, peut-être, va le conduire à tenter de s’en prendre au FNDC à ses risques et périls.
S’agissant de la volonté de dissolution du FNDC, elle n’est que révélatrice de l’ignorance dont souffrent les membres du CNRD malgré leurs CV mensongers mis sur la place publique de façon éhontée. Il convient d’attirer l’attention du CNRD qu’on ne peut démolir une maison non construite ; qu’on ne peut éteindre une lumière non allumée et enfin, qu’on ne peut dissoudre une entité juridiquement inexistante comme le FNDC.
Le FNDC est un mouvement populaire constitué de citoyens qui ont la même volonté de défendre la démocratie en Guinée. Le FNDC n’a pas de personnalité juridique du fait que ses membres n’ont pas jugé utile d’en faire une personne morale. De ce fait, la loi ne lui reconnait pas une existence juridique. Considéré par la loi comme inexistant, comment le CNRD peut-il dissoudre le FNDC ?  N’étant pas un sujet de droit, le FNDC n’a ni droit ni devoir. Il ne peut ni poursuivre, ni être poursuivi en justice. Mais, chacun de ses membres est un sujet droit, doté de la liberté d’expression et du droit de manifester. Ce sont ces droits et libertés individuels « d’expression et de manifester » qui sont collectivement exprimés dans un cadre informel appelé FNDC. Il n’est qu’un simple cadre informel d’expression collective des libertés individuelles des citoyens.
Juridiquement, ce n’est pas le FNDC qui appelle les Guinéens à manifester car dépourvu d’existence juridique. Ce sont ses membres qui, en leurs propres noms, appellent les Guinéens à manifester pour la défense de la démocratie. Donc, on peut dire aux membres du CNRD qu’il sera très ridicule de vouloir dissoudre le FNDC. C’est comme s’ils exprimaient leur volonté d’éteindre une lumière non allumée ou de donner la mort un homme déjà mort.
En français facile, on peut dire au CNRD que « la loi ne peut pas dissoudre le FNDC car pour la loi, le FNDC n’existe pas ». 
Pour finir, on peut dire sans grand risque de se tromper, que tout laisse croire que le Colonel Mamadi Doumbouya aussi va rater son rendez-vous avec le côté positif de l’histoire de son pays. N’est pas Jerry RAWLINGS qui veut. Un petit homme, même grand de taille, restera toujours un petit homme. Le qualificatif « petit homme » n’est pas lié à la taille, mais aux actes posés.
MAKANERA Ibrahima Sory 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *