breaking news

GUINEE / LETTRE OUVERTE A M.LE PRESIDENT DE LA TRANSITION GUINEENNE

juin 4th, 2022 | par Leguepard.net
GUINEE / LETTRE OUVERTE A M.LE PRESIDENT DE LA TRANSITION GUINEENNE
Lettre ouverte
4

 

M. le Président
1) Avant le 5/9/21 votre Groupe des Forces Spéciales de l’Armée guinéenne était partie prenante de la violence contre la population guinéenne déployée par AC (Alpha Condé) en 2020 pour se maintenir au Pouvoir. Ce que vous avez accompli dans cette action a peut-être fini par vous écœurer vous-même au point de décider de débarquer par la force AC et ses complices de la tête de la RG ( Rép. de Guinée), à vos risques et périls ? Utilisant pour cela non pas des moyens propres à vous mais les armes que l’Etat vous a confiées pour la défense du territoire et non pour la conquête du Pouvoir, vous avez effectué votre coup d’Etat et vous vous êtes autoproclamé Président de la RG, que les intéressés soient d’accord ou pas!
Cet aspect de la situation est visiblement royalement ignoré par votre régime transitoire, avec sa frénésie sur toutes sortes de dossiers dont il n’a pas nécessairement la légitimité. Au détriment de l’élaboration constitutionnelle et des préparatifs électoraux qui sont ses seules missions régaliennes. Un peu plus de calme et de discernement ne nuiront certainement pas au bon déroulement de la Transition !
2) Dans votre premier discours de nouvel « homme fort » de la RG vous avez évoqué l’exemple du Capitaine Jerry Rawlings, cet homme d’Etat ghanéen qui, à ses risques et périls, mit fin à la descente aux enfers de son pays et remit le Ghana sur les rails de la démocratie vraie et de la loyauté des dirigeants envers la population. Pour sa part AC avait invoqué Nelson Mandela comme inspirateur avant de multiplier les conneries qu’on connaît. Attention à vous de prendre le même chemin, au vu de certains actes que vous avez déjà posés.
Comme l’aéroport A. Sékou Touré, du nom de ce sinistre personnage qui, pour les dizaines de milliers de guinéens assassinés au Camp Boiro et ailleurs et les millions de migrants forcés générés par la Révolution du PDG, est le plus grand criminel que la Guinée ait produit depuis sa création en 1898!
Comme l’interdiction scandaleuse des manifestations libres de citoyens dont le droit est un des dispositifs fondamentaux de la République !
A cet égard vous devriez vous souvenir en permanence que vos décisions de Président de la RG peuvent écœurer un autre trouffion de l’Armée guinéenne au point d’entreprendre de vous débarquer à votre tour de la tête de la RG en s’inspirant de votre propre exemple.
3) Dans les objectifs que vous assignez à la Transition il y a à boire et à manger. S’agissant de la refondation de l’Etat, elle est effectivement nécessaire pour soulager la pauvre population guinéenne qui est passé de Charyb en Scylla, avec le régime colonial suivi des républiques bananières qui ont pris le pays en otage depuis 1958. Dans ce cas je dis allons-y et j’exhorte les compatriotes à sortir de leurs buissons pour contribuer positivement à cette opération. A cet égard, en tant qu’observateur/acteur assidu du devenir guinéen depuis le Référendum du 28/9/58 auquel j’ai participé en tant que secrétaire du bureau de vote de Djountou (dans l’actuelle Préfecture de Lélouma), je me permets d’attirer votre attention sur ce qui suit
Pour le diagnostic du mal guinéen: tout a commencé au lendemain du départ des colons français. Alors un petit groupe d’activistes malinké a déclaré qu’après les colons ce sont eux les nouveaux propriétaires de la Guinée. Parce que la capitale de l’Empire du Mali était localisée dans leur région ! Je n’ai pas lu cela dans un livre ou un journal, je l’ai entendu en son temps de la propre bouche d’un membre du groupe. Ainsi furent mis en place inexorablement les autocraties de Sékou Touré, de Lansana Conté, et de Alpha Condé, toutes fondées sur le tribalisme, avec le résultat lamentable de la RG actuelle. Des individus en qui on avait confiance au départ, se sont tous, sans exception, rapidement mué en autocrates implacables pour le sort de la population. On peut ajouter que si, par malheur ce système (PRG, Mouvance) est reconduit à l’issue de la présente Transition, la population guinéenne n’aura que ses yeux pour pleurer en attendant la Transition suivante.
4) La question est donc de savoir quel système de gouvernance peut empêcher l’avènement d’une nouvelle autocratie à la tête du pays. Sachant que la société guinéenne actuelle ne peut produire un J.Rawlings compte tenu de son état calamiteux, et que la classe politique est le reflet direct de cette difficulté
Pour ma part, à partir de mon expérience de la vie guinéenne, je suggère avec insistance la solution suivante, à priori simple et applicable pour peu que les guinéens se ressaisissent et adoptent un comportement individuel et collectif plus favorable à leur propre épanouissement
A la tête de l’Etat il faut mettre non un individu et sa bande, mais une équipe: on organise l’élection présidentielle entre tous les candidats et on prend les 3 premiers qui constituent le Conseil Présidentiel (CP). Il n’y a plus de PRG mais 3 membres du CP, pour un mandat unique de 7 ou 8 ans non renouvelables. Leurs partis politiques forment la majorité présidentielle et les autres l’opposition. SI ce système avait été appliqué pendant la décennie qui vient de finir, c’est le trio (Alpha Condé, Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré) qui aurait dirigé la Guinée et, à coup sûr on n’en serait pas à la situation actuelle.
Pour les régions, il faut d’abord les ramener à quatre: régions de l’ouest, du centre, du nord-est, du sud-est. Ensuite, comme pour l’Etat, mettre à la tête de chacune d’elle un trio choisi par les résidants concernés. Ainsi, on pourra éliminer progressivement la référence tribale de la gestion publique qui constitue la principale tare fatale depuis l’indépendance.
Conclusion: M. le Président de la Transition, en mettant votre influence dans une telle direction, vous vous inscrirez alors effectivement dans la lignée de J.Rawlings. Quant aux compatriotes de partout, résidants ou migrants, je vous invite en toute fraternité, d’abord à diffuser cette proposition autour de vous, ce qui pourrait encourager d’autres à publier leurs propres idées sur la situation; ensuite à se lever et créer partout des Comités pour la Gouvernance Collégiale, afin de sensibiliser les compatriotes et ouvrir de nouvelles perspectives plus prometteuses pour les générations actuelles et futures de notre chère Guinée.
Bonne réception, M.le Président de la Transition, Président du CNRD, Chef de l’Etat, Chef Suprême des Armées, Chef…
Wassalam
El Hadj Amasadio Bah, saduma43@yahoo.fr
4/6/22

 

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *